Le bilan sanitaire d’élevage prérempli : Un outil pour piloter mon élevage

2007 a vu la mise en place de deux modifications réglementaires de gestion sanitaire du troupeau : le décret sur la prescription des médicaments et la rénovation de la visite sanitaire obligatoire en élevage bovin. Une même logique a guidé ces adaptations réglementaires : au-delà de la santé animale, une prise en compte des préoccupations de santé publique et une adaptation aux pratiques de terrain.

 

Le GDS du Puy-de-Dôme, en relation avec le GTV 63 (Groupement Technique Vétérinaire) met à disposition des éleveurs et vétérinaires un formulaire de BSE prérempli (cf. encadré).

Une prescription hors examen clinique avec un bilan sanitaire d’élevage (BSE) annuel à effectuer.

La prescription des médicaments vétérinaires est possible, d’une part, après réalisation d’un examen clinique systématique des animaux par le vétérinaire avant chaque prescription et, d’autre part, depuis le Décret « Prescription Délivrance » de 2007, sans examen clinique systématique, dans le cadre du suivi sanitaire permanent avec les conditions suivantes :

- Je désigne mon vétérinaire traitant (ou cabinet vétérinaire) pour pratiquer le suivi sanitaire permanent ; c’est celui qui dispense régulièrement les soins dans mon élevage ;

- Je prépare la visite du vétérinaire en complétant le BSE prérempli, en particulier, la partie «bilan des pathologies» à partir des enregistrements réalisés dans mon carnet sanitaire ;

- Nous réalisons avec mon vétérinaire traitant le BSE annuel ;

- Il établit un protocole de soins et réalise des visites régulières de suivi (minimum une visite par an). Le suivi sanitaire permanent de l’élevage est à ma charge. Lorsqu’une attention suffisante est apportée par les partenaires vétérinaire/éleveur, cela contribue à améliorer significativement la gestion sanitaire de mon élevage.

Dans le cas des groupements agréés, la mise en œuvre du programme sanitaire d’élevage (PSE) et les conditions permettant la prescription des médicaments vétérinaires dans ce cadre sont soumis à des règles qui leur sont propres.

Le BSE : une opportunité d’analyse et d’adaptation de la gestion sanitaire de mon élevage et la possibilité de prescription de médicaments sans examen systématique. 

L’éleveur et le vétérinaire réalisent un BSE annuellement, lors d’une visite spécifique.

Après analyse du BSE, le vétérinaire et l’éleveur identifient la (les) priorité(s) sanitaire(s) de l’élevage et le vétérinaire rédige un protocole de soins.

Ce plan de prévention et de lutte concerté avec l’éleveur, intègre d’abord les mesures sanitaires puis les mesures médicales (antiparasitaires, vaccination, traitements curatifs…).
Ce protocole définit la liste des pathologies rencontrées dans mon élevage pour lesquelles une prescription de médicaments sans examen clinique est possible. Le vétérinaire indique les modalités et les précautions à respecter pour la mise en œuvre des traitements.

Attention ! Le protocole de soins n’est pas une ordonnance. Pour toute pathologie référencée dans le bilan sanitaire, il permettra à mon vétérinaire de rédiger une ordonnance « au comptoir » sans examiner directement chaque animal malade.
Pour chaque pathologie, le vétérinaire fixe des critères d’alerte au-delà desquels sa visite sera nécessaire pour m’informer sur les risques de voir une situation sanitaire dégénérer et adapter le protocole de soins. Le vétérinaire s’assurera de la mise en œuvre en réalisant au moins une visite de suivi par an.

Je peux articuler mon BSE annuel avec la visite sanitaire obligatoire en élevage bovin.

Mise en place en 2005, la visite sanitaire obligatoire en élevage bovin, réalisée par le vétérinaire sanitaire et financée par l’Etat était biennale depuis 2008. Elle est redevenue annuelle en 2014 avec pour thématique la déclaration des avortements. Elle me permet de bénéficier des conseils de mon vétérinaire sanitaire sur certains points de maîtrise des risques de l’élevage. Certaines données à collecter pour la visite sanitaire sont utiles au BSE. Si le vétérinaire traitant est également vétérinaire sanitaire de l’élevage, il peut donc s’appuyer sur la visite sanitaire pour la réalisation du BSE.

 

Prescription des médicaments sur ordonnance

 

Le bilan sanitaire d'élevage