Vous avez la possibilité de consulter des qualifications IBR sur l'ensemble du territoire en suivant la procédure décrite ci-dessous.

Pour rechercher un (des) élevage(s) qualifié(s) en IBR, veuillez cliquer ici en suivant les indications ci-dessous :

En arrivant sur la page de consultation  :

  • Cliquer sur le 1er symbole « Filtrer » en haut à droite
  • Sélectionner Puy-de-Dôme dans « Liste des départements »
  • Inscrire le « Numéro d’exploitation » du cheptel recherché et le sélectionner
  • Cliquer sur les 2 flêches « Rafraichir » en haut à droite.
  • Cliquer sur Afficher
  • Cliquer sur la vache sur la carte pour avoir les coordonnées de l’élevage
  • Résultat de la recherche : Le numéro d'exploitation s'affiche avec la lettre A  dans l'avant dernière colonne = "Indemne d'IBR". Si aucun résultat cheptel non idemne d'IBR (En cours de qualification, En assainissement, Suspendu, En cours de gestion ou non conforme).

Une maladie émergente qui progresse de manière inquiétante

Pour télécharger l'article paru dans l'Auvergne Agricole le 23 février 2017, cliquer ici.

Le Cnesa (Comité national d'épidémiosurveillance en santé animale) du 17 janvier 2013 a validé l'inscription d'une nouvelle thématique au programme de travail de la Plateforme ESA (Epidémiosurveillance en Santé Animale) : l'Observatoire de la mortalité des animaux de rente (OMAR). L'objectif de cet Observatoire est d'exploiter les données de mortalité disponibles pour construire un outil susceptible d'aider les professionnels et l'administration à détecter certaines dégradations de l'état de santé du cheptel français. Dans un premier temps, le développement de cet observatoire concernera le cheptel bovin. Le Puy-de-Dôme fait partie des départements qui testeront la mise en place de cet observatoire avec une collaboration entre le GTV63, l'EDE63, le centre équarrissage et la DDPP 63.

Dans le cadre de la refonte du dispositif de prévention, de surveillance et de lutte contre la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR), un nouvel Arrêté Ministériel a été signé le 31 mai 2016 (note
de service du 30 juin 2016), s’appuyant sur un Cahier des Charges rénové (en cours de finalisation) dans le cadre de l’ACERSA.